Monday, 26 August 2013

Bula Fiji 2, l'attaque du poisson-pression

Salut à toi jeune lecteur. J'imagine que tu es aussi pressé de lire mon article que de voir le dernier épisode de Dexter! Comme tu as remarqué, je prends toujours mon temps entre chaque article, ce n'est pas un style que je me donne, mais je suis régulièrement victime de crises de procrastination, malheureusement on a encore rien trouvé pour guérir ce terrible mal (un coup de pied dans le cul peut être?).

Durant ces 7 jours de vacances, on a glandé à la piscine, bu des cocktails, regardé des couchers de soleil, des étoiles filantes, la voie lactée, gagné une course de grenouilles, joué au bingo, joué au ping pong, bu du kava et surtout on a fait du snorkelling.

Un masque, un tuba, des palmes et c'est parti pour la grande aventure. L'eau est chaude, le soleil tape, la Gopro est prête et nous voilà pataugeant dans le lagon à la recherche de jolis poissons et de palourdes géantes. Et on a pas été déçu, on en a pris plein les yeux, le corail regorgeait de poissons de toutes les couleurs, j'ai même vu un Nemo dans son anémoooone (oui, un Nemo, quoi? qu'est ce qu'il y a?).

Elle a pas l'air géante comme ça, mais je peux te le dire, elle était grosse la bestiole.


Probablement une centaine de petits poissons bleus qui vivent dans le corail, ceux là n'avaient pas peur quand on se rapprochait. Quand il y avait des familles, les petits se planquaient instantanément dans le corail et les parents surveillaient dehors, trop mignon ^^


Lui squattait près des rochers au bord de l'eau, je suis restée au dessus de lui tellement longtemps, je sentais qu'il en avait marre, il essayait de se planquer dans les algues.


Celui là était un peu grand pour se planquer dans le corail. Très sociable.


Celui là, je le suis je le suis, genre "oooh waaaaaaaaw" puis je m'attarde sur sa queue pointue comme une aiguille. J'ai arrêté de le suivre.


Un serpent de mer blanc, tout simplement.


Faire du snorkelling, c'est un peu comme chercher Charlie. Celui là ne nous a pas échappé :) .



On a bien sûr vu beaucoup d'autres poissons, mais je vais pas étaler toutes les photos ce serait trop long. Et puis il faut que je parle du poisson pression!! Je nageais tranquillement, Gopro en main, quand je tombe nez à nez avec ce joli poisson : 


Il est beau hein? Naturellement je le suis pour le filmer. Je ne le lache pas d'une semelle, il accélère, j'accélère, et quand il freine, j'accélère... mmh je m'égare, bref, il tourne, je tourne. Et puis il a commencé à agir bizarrement... :

video


Ils m'ont clairement mis la pression genre "caaaasse toiiii" "mais t'es encore làààà" et il a carrément tapé la caméra, normal. Sur le coup j'ai bien rigolé, puis j'ai ri encore plus en voyant la vidéo avec le son, parce que son coup, je ne l'ai pas du tout senti. On a rencontré d'autres poissons comme ça le lendemain et ils ont agi de la même manière, ils mettent la pression, c'est tout, ils sont vnr. 
Du coup, forcément, cette histoire m'a fait penser à ça : 



Allez, MINE MINE MINE MINE!!






Rendez-vous sur Hellocoton !

Friday, 9 August 2013

Bula Fiji!

BULA les gens! J'avais dit que je reviendrai avec plein de choses à raconter, et ce jour est enfin arrivé!!
Et là tu te dis "bula?! Mais qu'est ce qu'elle raconte?", "Bula" mon cher, signifie bonjour, bienvenue en fidjien. Et pourquoi je te dis ça?

Parce que on rentre d'UNE SEMAINE AU FIJIIIIII!!!


Docteur VNR voulait absolument profiter de notre proximité avec les îles du pacifique pour aller y faire un tour, je voulais garder notre argent pour plus tard. Mais après moult conversations sur le sujet et son argument imparable bien qu'irritant "YOLO" (You Only Live Once, ou on ne vit qu'une fois en français dans le texte), le projet fut lancé.
Petites infos importantes : 
- Fiji, c'est seulement 4 heures d'avion de Christchurch. Au départ de Paris c'est entre 28 et 47 heures d'avion. Oui, tu as bien lu, 47 heures de voyage au maximum, soit 5 fois la trilogie du Seigneur des Anneaux (nouvelle unité officielle de mesure). Après les nombreux aller-retours Restedumonde-Nouvelle Zélande, 4 heures d'avion, c'est l'équivalent d'un claquement de doigt, je te le dis (même en détestant l'avion).
- C'est l'hiver ici, et c'est le meilleur moment pour y aller (je dis ça si un jour tu prévois d'y poser ta valise). Il fait chaud mais pas trop, l'eau est à 26, et les risques de pluie sont minimes comparé au reste de l'année.

Je te passe la préparation des valises, l'attente à l'aéroport, le vol tout ça tout ça. Allez HOP, on atterrit à Nadi, il est 17h, pas de porte d'embarquement, on descend direct sur le tarmac, comme à Calvi dit le Doc, comme à Rennes dis-je, chacun ses standards. Il fait beau, chaud et le soleil va bientôt se coucher (c'est l'hiver, les journées sont courtes).


C'est avec un nouveau tampon dans le passeport et nos valises que l'on retrouve notre chauffeur. Chauffeur qui tenait un panneau avec mon nom dessus. Mon nom avec une faute d'orthographe improbable. Genre, admettons je m'appelle Champomi  (avec un i), tu vois, et bien le panneau disait Champonp, voilà voilà.

Après cette micro marrade, nous voilà embarqués dans le mini van pour 2 heures de route, direction Crusoe's Retreat.
Deux heures.
Deux heures, entre les gens qui marchent le long de la route, les chiens et chats errants et la conduite ultra méga flippante de toute la population fidjienne. La voiture secouait tellement, que j'ai réussi à me frapper le front avec ma montre (bravoo Céliiiiine). En discutant et histoire de me rassurer sur ma flippe de l'avion, SylVNR me dit :

"là tu vois, ça a été scientifiquement prouvé, on a plus de chances de mourir dans cette voiture qu'en avion"


Au bout d'une heure et demie, la voiture tourne à droite et nous voilà sur un chemin terreux qui secoue encore plus que la route d'avant. Finalement, 15-20 minutes plus tard nous arrivons enfin au resort.
BULA! cocktail de bienvenue, collier de coquillages, déposage des valises dans la bure, visite de la bure, pour le moment on ne sait pas vraiment à quoi le village ressemble car il fait nuit, la surprise sera totale jusqu'au réveil le lendemain matin. On remonte au lounge pour notre premier diner au resort et notre première activité du soir : Bingo!
Alors, oui le bingo, c'est peut être un jeu du troisième âge, mais quand t'as des cocktails à la clé c'est pas grave. A la fin de la partie nous sommes retournés à la chambre bredouille, ou brocouille comme on dit dans le Bouchonois. Sur le chemin, on rencontre des grenouilles, ou la Night  Watch comme je les ai surnommées, elles sortent que la nuit pour gober des insectes :)


Nous entamons alors notre premier dodo dans la bure, bercés par le bruit des vagues, top. Au réveil, le suspense est insoutenable, nous ouvrons les rideaux et découvrons la vue de la chambre :


Comme tu peux le constater, c'est magnifique, et on était vraiment trop trop trop heureux et impatient d'aller petit déjeuner et faire le programme de la journée. On a commencé tranquille, piscine-lunch-piscine-goûter-douche-apéro-diner, on voulait d'abord tater le terrain et voir comment se déroulait une journée typique au resort avant d'attaquer les choses sérieuses : le snorkelling!

Je ne vais pas tout raconter en un seul article, sinon ça va être loooong, du coup, je laisse un peu de suspens et tu sauras la suite un peu plus tard, mais promis, pas dans 4 mois!

En attendant, je vais chercher les photos prises avec le Diana et vais voir Monsters University!







Rendez-vous sur Hellocoton !